Sunday : la solution de paiement relax

L’entreprise Sunday propose une solution de paiement révolutionnaire pour les établissements de restauration. Le principe ? Les clients peuvent maintenant payer en moins de 10 secondes avec leurs smartphones grâce à un QR code. L’idée paraît toute simple, et pourtant, elle permet un gain d’efficacité remarquable. On peut jauger de cette efficacité en observant 14 restaurants tests qui ont essayé Sunday.

D’abord, les clients sont très réceptifs : 80% acceptent volontiers la solution de paiement par QR code. Grâce à cette solution, on gagne 15 minutes en moyenne par encaissement ; en outre, les pourboires des serveurs ont augmenté de 40% ! Le panier moyen augmente également de 10%, et le taux de rotation des tables de 12%. Les clients comme les restaurateurs sont satisfaits de cette solution qui fait gagner du temps des 2 côtés, et qui augmente les bénéfices des restaurateurs.


Les fondateurs de Sunday

Sunday est le produit de la collaboration entre les restaurateurs Victor Lugger et Tigrane Seydoux, ainsi que Christine de Wendel (ex COO de Mano Mano). Victor Lugger et Tigrane Seydoux sont notamment les fondateurs de Big Mamma, une chaîne de restaurants italiens lancée en 2015. C’est dans leurs propres restaurants que les fondateurs ont d’ailleurs testé le dispositif Sunday.


Sunday lève 20 millions d’euros afin de lancer son concept COVID-friendly

Malgré la manne dans laquelle se trouvent les restaurateurs actuellement, les investisseurs anticipent et tablent sur un retour à la normale dès cet été. Par ailleurs, le concept Sunday séduit grâce au fait qu’il limite les contacts entre clients et serveurs, et va donc dans le sens des mesures sanitaires. Ainsi, Sunday a récolté 20 millions d’euros en avril afin de développer son concept au-delà des restaurants Big Mamma.

L’initiative a en effet attiré l’attention de business angels renommés : rien moins que Xavier Niel, ou encore le milliardaire Olivier Bertrand, fondateur du groupe de restauration Bertrand. On peut aussi noter la contribution des fonds d’investissement Coatue et New Wave. Objectif ? Déployer le dispositif dans les restaurants du groupe Bertrand, les établissements d’Éric Fréchon, les lieux de Paris Society, et Eataly. Sur le long terme, Sunday pourrait devenir la solution de paiement privilégiée dans le milieu de la restauration.


Offres d’emploi

Sunday est en expansion rapide, et cherche également à se développer aux États-Unis. C’est pourquoi l’entreprise compte recruter plus de 80 postes, d’ici à la fin mai - en espérant qu’à ce stade, les restaurants auront rouvert. Voici le lien si vous souhaitez rejoindre l’équipe Sunday.


Marché et concurrence de Sunday

Le secteur de la restauration est assez moribond actuellement, et tout le monde attend avec impatience la période estivale, synonyme de reprise post-COVID. Toutefois, avec l’apparition des variants (très imprévisibles), le pari des investisseurs reste risqué. Pour ce qui est du concept, Sunday ne semble pas avoir de concurrent vraiment sérieux pour l’instant. On peut toutefois noter l’entreprise Tastycloud, qui utilise le QR code, non seulement pour le paiement, mais également pour les commandes, et la création de menus.


Sunday permet de régler son rapidement son addition grâce à un QR Code posé sur la table.
Levées de fonds répertoriées
euro20 000 000 € dateAvril 2021

Financements
les dernières levées de fonds

Entreprise Montant Date
DESSIA logo DESSIA 5 500 000 € Mai 2021
PARTOO logo PARTOO 15 000 000 € Mai 2021
GOJEK logo GOJEK 300 000 000 $ Mai 2021
NOVABLE logo NOVABLE 600 000 € Mai 2021
EDGAR SUITES logo EDGAR SUITES 104 000 000 € Mai 2021
COIN METRICS logo COIN METRICS 15 000 000 $ Mai 2021
STUDOCU logo STUDOCU 50 000 000 $ Mai 2021
KLUB logo KLUB 8 300 000 € Mai 2021
ZEFIR logo ZEFIR 4 000 000 € Mai 2021
SHIFT TECHNOLOGY logo SHIFT TECHNOLOGY 220 000 000 $ Mai 2021