Squid Game Saison 2 : la levée de fonds
11/10/2021

Véritable phénomène de cette année 2021, Squid Game est partout ! Littéralement, partout. Beaucoup font des parallèles avec d’autres séries ou d’autres films. Mais n’y aurait-il pas un parallèle à faire avec le financement des entreprises ?

La saison 2 de Squid Game fait ce pari. Et ça promet...


Recrutement des joueurs et arrivée sur l’aire de jeu

L'entrepreneuriat est en pleine renaissance en France. Les gens ont la conviction que ce n'est plus une carrière de seconde chance, mais une carrière d'avenir. Cela devient le métier idéal pour les jeunes diplômés, à l'instar du journalisme dans les années 1970-1980 ou du marketing dans les années 1990-2000.

La presse généraliste se fait de plus en plus l'écho de ces entrepreneurs à succès, de ces jeunes diplômés qui montent leur entreprise et ne passent même plus par la case salariat. Sans parler, bien entendu, de la presse “start-up” et numérique.

Toutefois, il existe un biais que de plus en plus de jeunes chefs d'entreprises mettent en avant :
la nécessité de lever des fonds comme un signe de réussite

Voilà comment sont recrutés les nouveaux joueurs de cette
saison 2 de Squid Game ! Des paillettes plein les yeux, avec pour objectif de lever des fonds, plutôt que de trouver des clients et rendre leur entreprise rentable.

C’est ainsi que ces jeunes startupers rejoignent la grande aire de jeu et entrent dans l'arène du financement d’entreprise pour repartir avec les
45,6 milliards de won promis.

Cependant, ils ne seront pas uniquement 456 joueurs, mais des milliers à se battre à mort dans cette grande battle royale.


Levée de fonds : le début des jeux

C’est ainsi que commence la grande partie. Chacun revêt son plus beau jogging afin de rentrer dans le moule de ceux qui sont passés dans les parties précédentes. 

Il est donc temps de prendre la photo d’identité qui sera affichée sur l'écran du maître du jeu. C’est pourquoi, nous voyons fleurir sur LinkedIn ces fameuses photos d’entrepreneurs en veste, les bras croisés.

Les jeux peuvent commencer…


Jeu #1 - Business Plan et documentation

La première épreuve sera donc de constituer toute la documentation nécessaire pour préparer la levée de fonds. Et là, les premières victimes tombent.

Après quelques recherches sur Google et des résultats différents pour chacun, ou des interprétations différentes, les startups se lancent à corps perdu dans la rédaction de leur
Business Plan.

Certains ont trouvé des retours d'expériences expliquant qu’un Business Plan doit être un document de 450 pages, quand d’autres expliquent que ces documents ne sont peu voire jamais lus, et que seuls quelques passages et chiffres intéressent les analystes. Nouvelles victimes.

D’aucuns se ruent sur les modèles de business plan disponibles. Nouvelles victimes.

Vient le moment de faire le
Prévisionnel. Et là, les allergiques d’Excel tombent.

Reste le
Pitch deck, et son dérivé, le Teaser. Et là, catastrophe, c’est l'hécatombe de joueurs. Entre les artistes qui passent plus de temps à faire de beaux Powerpoint mais sans valeur (si vous êtes de ceux-là, regardez les premiers documents de Airbnb, Uber & Co) et ceux qui arrivent à mettre l’intégralité de leur Business Plan sur leurs slides, il ne reste déjà plus grand monde pouvant espérer garder la vie.


Jeu #2 - La recherche d’investisseurs

Le deuxième jeu commence, mais personne n’y a joué dans son enfance. Maintenant que la documentation est prête, il va falloir l’envoyer à qui de droit.

Alors les joueurs retournent à nouveau sur Google et commencent la recherche des fameux VIP, ceux qui ont l’argent, qui organisent ces jeux et ont le droit de vie ou de mort. ( Messieurs les investisseurs, c’est une fiction, ne pas taper ;) )

De nombreux pièges sont mis en place afin de rendre la partie plus intéressante, comme si on coupait la lumière alors que vous vous trouvez sur un pont composé de carreaux de verre.

Entre les
Business angels, les fonds, les Corporates, etc.. Tout est fait pour faire perdre les primo-leveurs. Nouvelle hécatombe de joueurs qui envoient l’intégralité de leur documentation en masse, dans l’espoir que cela passe.

Seulement vous le savez, à la moindre erreur, la gâchette est pressée !

Ceux qui sont encore dans la partie ont compris la différence entre ces investisseurs, et sélectionnent soigneusement leurs destinataires. Ceux-là sont encore dans la partie.


Jeu #3 - Pitcher un investisseur VIP

Commencent alors les rendez-vous et les discussions avec les VIP qui ont accepté de les rencontrer, y voyant bien évidemment leur intérêt.

Le stress monte de plus en plus chez les joueurs encore en lice.

Préparation à la fameuse phase de
Pitch. Certains lisent encore les retours d’expérience des joueurs précédents. D’autres préfèrent la spontanéité et l’improvisation. Chacun sa technique de survie !

Nouvelle purge de joueurs. Ceux qui pensaient que l’improvisation était la meilleure solution se retrouvent 50 mètres plus bas qu’ils ne l’étaient. Les VIP ont tiré la corde après avoir fait trois pas vers eux pour les déstabiliser.

Parmi les chanceux (ceux qui se sont bien préparés en travaillant leur pitch devant une caméra pour s’analyser par exemple) peuvent alors passer à l’étape des questions-réponses pour finir de convaincre les VIP.

Les autres se verront opérés par un VIP-Chirurgien afin de récupérer ce qui est encore bon à vendre (ne toujours pas taper)


Jeu #4 - Les négociations avec les investisseurs

Commence alors l'avant-dernier jeu : les négociations. Un jeu vraiment pas facile quand les joueurs n’ont pas l’expérience et ne connaissent pas les règles de base.

Tout d’abord, la valorisation de leur entreprise. Effectivement, il s’agit d’une règle difficile à appréhender, particulièrement pour un projet qui n’en est qu’à ses débuts, avec probablement peu ou pas du tout de chiffre d’affaires.

Pour ceux qui tiennent bon, ou qui font des concessions, l’ultime étape de ce jeu sera de se mettre d’accord sur les conditions des futures parties avec la rédaction de nouvelles règles du jeu,
le Pacte d’associés.

Ceux qui finiront ce dernier jeu pourront se déclarer vainqueurs et repartir chez eux avec la somme promise. Mais à quel prix pour certains ?


Ils ont levé des millions d’euros, fin de la partie

Bravo à ceux qui ont gagné et sont retournés dans leurs locaux, se pensant à l'abri.

Néanmoins, il ne faut  pas sous-estimer les scénaristes de cette saison 2, qui ont plus d’un tour dans leur sac et qui ont prévu un jeu bonus pour les gagnants. Un peu comme parier sur le fait que quelqu’un aiderait un SDF dans la rue. Oui, ils sont gentils, ils acceptent que plusieurs joueurs gagnent, mais à certaines conditions.

Et l'hécatombe, vous vous en doutez, n’est pas totalement terminée. Les plus malins des vainqueurs auront à cœur de compter le moindre euro obtenu ou dépensé.

Les autres joueurs flamberont. Littéralement.

Comme dans la saison précédente, les gagnants auront peut-être la chance de se teindre les cheveux en rouge pour partir à l’international, au prix d’un rebranding (ou pas). Ils auront, alors, la possibilité de participer à une nouvelle partie tout en étant mieux préparés, mais sans avoir la certitude de ne pas tomber sous les balles.


Financements
les dernières levées de fonds

Entreprise Montant Date
PIEPACKER logo PIEPACKER 10 300 000 € Octobre 2021
URBASSIST logo URBASSIST 600 000 € Octobre 2021
ALORSFAIM logo ALORSFAIM 4 000 000 € Octobre 2021
BATCH logo BATCH 20 000 000 € Octobre 2021
CYCLO POWER FACTORY logo CYCLO POWER FACTORY 510 000 € Octobre 2021
WAKEO logo WAKEO 9 500 000 € Octobre 2021
360LEARNING logo 360LEARNING 200 000 000 $ Octobre 2021
DENTALMONITORING logo DENTALMONITORING 150 000 000 $ Octobre 2021
MYR.AI logo MYR.AI 2 000 000 € Octobre 2021
NANABA logo NANABA 500 000 € Octobre 2021